Barre de menu



  

24/04/2015

MISSION DE CONSEIL, DE FORMATION ET D'ACCOMPAGNEMENT BIM ET REVIT ARCHITECTURE

Tout d’abord quelques explications sur ce qu’est le BIM
Le mot Bim a été traduit en Français par le terme « maquette numérique ». En fait la maquette numérique est la finalité du Bim. En Anglais BIM signifie Building Information Modeling. Traduit littéralement cela donne  Modélisation de l’information du Bâtiment. Cela représente deux choses : La maquette numérique et le processus qui permet de la générer (processus de construction).
Comment expliquer simplement la Modélisation de l’Information du Bâtiment ?
Avant il y avait le dessin informatique, généralement au format DWG en 2 Dimensions. D’un côté le dessin et de l’autre l’information et le quantitatif. Avec le concept de modélisation BIM, nous avons tout en un.
Le dessin (CAO ou modélisation) en 3 dimensions qui permet de mieux visualiser les erreurs de conception et l’information, générée, en partie automatiquement au fur et à mesure de l’avancement du projet..
Par exemple, avant pour dessiner un mur il fallait dessiner 4 lignes en vue de dessus, 4 lignes en vue de façade, 4 lignes en vue de côté..., puis ensuite rédiger des CCTP et DPGF détaillants les caractéristiques et quantitatif de chaque éléments, sa longueur, sa hauteur, ses couches, sa largeur, sa surface, son volume...
Aujourd’hui, grâce aux applications CAO BIM, lorsque vous utilisez l’outil mur pour tracer un mur, non seulement il se répercute dans toutes les vues en même temps (c’est la 3D), mais en plus sa longueur, sa largeur, la composition de ses couches, sa hauteur et donc sa surface et son volume sont calculées automatiquement (Informations) et quantifiées en fin de projet. Un des autres avantages et non des moindres c’est que l’on peut non seulement analyser des méthodes de construction mais également identifier les erreurs de construction très en amont grâce à des détections de conflit entre les éléments du bâtiment directement dans le dessin (maquette numérique).
Il est plus évident de comprendre, maintenant que Revit et le Bim sont étroitement liés et que donc une formation BIM ne peut être dissociée d’une application dessin CAO.
Le Bim n’est pas compliqué, il est simplement complexe. D’une part par sa nouveauté, mais aussi et surtout car il fait intervenir de nouveaux paramètres et surtout une nouvelle manière de travailler (le partenariat). Le fait de faire intervenir tous les corps de métier très tôt dans la conception n’est pas une chose facile mais cette méthode de travail va permettre de faire gagner un temps fou tout au long de la réalisation du projet et donc d’économiser également beaucoup d’argent. La complexité réside surtout dans la manière dont tous les acteurs et les logiciels vont communiquer ensemble. Pour résoudre ce problème un nouveau format d’échange, normé et gratuit a été mis en place. Le format IFC (Industrial Foundation Classes). Ce format auxquelles toutes les applications CAO BIM sont sensées exporter et importer selon une norme très précise, rend tous les logiciels BIM interopérables entre eux. Revit pourra donc être lu par Archicad, AllPlan, VectorWorks, Tekla...et vis versa.

Nous sommes aujourd’hui en France dans une phase « BOULIBIMIQUE » ...
Tout le monde soudainement parle du Bim, tout le monde connait le Bim, tout le monde sait faire du Bim, tout le monde veut faire du Bim et bien sûr tout de suite. Notons quand même qu’à ce jour, les exemples sont rares et les retours d’utilisateurs également…
C’est oublier un peu vite que ce soudain engouement est très récent en France ; (milieu de l’année 2014). En effet, à part une poignée de fanatiques, convaincus depuis des années déjà de l’intérêt de ce nouveau mode de conception architectural, peu de personnes en  y croyaient, le voyant même disparaître très vite. Cette poignée de passionnés par le Bim et l’Ifc se battent depuis plus de 10 ans pour certains.. Il ne faudrait pas non plus oublier que l’année dernière encore, beaucoup de groupements et personnes liés au milieu architectural découvraient seulement l’existence des mots Bim, maquette numérique, Ifc  et commençaient donc à s’y intéresser. Aujourd’hui ces mêmes personnes sont Bim Managers et même formateurs !!!. Il y a de quoi se poser quelques questions. De plus, à entendre parler toutes ces personnes, le Bim est un miracle qui va résoudre tous vos problèmes. Ceux qui disent cela, soit ni connaissent rien, soit ont quelques chose à vous vendre, voir se vendre eux même, soit n’ont jamais touché un logiciel Bim. Alors revenons sur terre, le Bim, ça n’est pas facile.  Changer ses habitudes de travail et changer d’application CAO est un vrais casse tête pour un cabinet d’Architecte, un bureau d’études ou une collectivité, et ce n’est pas parce que vous utilisez un logiciel performant que vous serez performant immédiatement. N’imaginez pas passer du noir au rose en quelques mois.
Le Bim, aujourd’hui est une vraie mine d’or et beaucoup de personnes s’y engouffrent, il n’y a qu’à voir le nombre de blogs, forums, réseaux sociaux et sites web qui se crées chaque jour, il n’y a qu’à lire  tous les articles qui se contredisent allègrement les uns les autres. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec ce foisonnement d’informations, il faut avouer que c’est une très bonne chose pour le BIM et pour le milieu de l’architecture Français ; la machine avance, et c’est bien. Depuis le temps que l’on se bat pour ça, on ne va pas se plaindre maintenant. Et puis de toute manière,  le trie s’effectuera avec le temps.
Voici un chiffre qui peut faire peur mais qui a le mérite de faire réfléchir et vous faire prendre conscience des risques à vouloir vous former trop vite.
Aujourd’hui, près de 60% des personnes que je forme sur Revit Architecture (tous corps de métiers confondus), sont des gens qui ont déjà été formés un fois !!!.
Mais pourquoi deux fois ? N’ont-ils pas écouté la première fois ?, Les formations n’était-elles pas adaptées aux besoins ou simplement aux stagiaires ?. Voici les réponses les plus fréquentes : Formation trop courte, formation trop théorique sans rapport avec la réalité, coût beaucoup trop élevé, aucun suivit des personnes formées ou à des prix pharaoniques. Alors faites attention à ne pas vouloir brûler les étapes en allant trop vite. Même si nous Français avons beaucoup de retard à rattraper, ça ne veut pas dire qu’il faut faire n’importe quoi. Rappelez-vous que le Bim est censé nous faire économiser de l’argent, pas en perdre !

Mais alors comment être sûr de faire le bon choix, et être certain de ne pas se tromper ?
Se lancer dans le Bim, qu’est-ce que ça va changer pour vous ?
-Changement de solution CAO d’abord. Quelle application choisir 
Venter une application plutôt qu’une autre est une ineptie. Même si c’est Revit que j’utilise depuis 8 années, les autres applications CAO bim sont tout aussi puissantes. Chaque logiciel possède ses propres particularités que les autres n’ont pas. Mais en général ils sont tous équivalents. La seule différence de la suite Revit Architecture avec les autres applications c’est qu’elle englobe des métiers différents dans sa seule suite : Structure, électricité et MEP (électricité, cvc, plomberie et sprinkler)

-Former vos collaborateurs et vous même
La formation de vos collaborateurs nécessite une grande part de réflexion et ne doit pas être prise à la légère. J’ajoute que vous, Chefs d’agence,  devez également être formés car votre futur rôle dans votre entreprise sera celui du Bim Manager (celui qui organise, dirige et contrôle).
Quel type de formation choisir ? - Démonstration ou manipulation ?
La démonstration :
Solution de facilité, la démonstration consiste à vous montrer les possibilités du logiciel. En réalité, la moitié des informations entendues seront oubliées, et comme vous ne manipulez pas, vous ne serez pas autonome en fin de formation.
La manipulation :
La manipulation, précédées d’une démonstration vous permettra d’appréhender le processus de modélisation et les complexités du logiciel. De cette manière vous serez à même de résoudre la plupart des problèmes auxquels vous serez confrontés. C’est ce que j’appel vous rendre autonome.
Toute action de formation se compose obligatoirement de plusieurs phases. Si l’une d’entre-elles n’est pas réalisée correctement, l’objectif ne peut être atteint. Pour vous l’objectif c’est que vous deveniez le plus vite possible autonome. C’est aussi le mien mais je sais que sera difficile et plus long que vous ne l’imaginez. Pour deux raisons, la première c’est que vous allez découvrir des choses tellement nombreuses et tellement nouvelles qu’il n’est pas possible de tout maîtriser en quelques jours, la deuxième c’est que vous avez l’obligation de produire pour faire fonctionner l’entreprise et donc vous devez être opérationnel  le plus vite possible. Il est conseillé, d’ailleurs, de démarrer sur un petit projet pour se faire la main.

-Trouver des professionnels pour vous conseiller et surtout vous accompagner
En amont : Le conseil
Avant même d’acheter le logiciel ou avant le choix du formateur et de la formation, vous devez absolument vous renseigner auprès de plusieurs utilisateurs et surtout ne pas vous presser.
Vérifiez les compétences et surtout l’utilisation de l’application par le formateur. En effet, être formateur est une chose, être utilisateur en est une autre. C’est comme la théorie est la pratique, la théorie c’est ce que dit la notice d’utilisation, la pratique c’est la réalité de l’utilisation. Demandez donc des références.
Pendant :  la formation
C’est la phase de découverte et d’apprentissage du logiciel. Cette phase est modulable selon votre niveau, selon vos besoins mais aussi en fonction de votre temps. Sachez quand même qu’une formation trop courte ne vous permettra pas d’être opérationnelle immédiatement. Je conseille au minimum 4 jours pour l’initiation au projet et 4 jours pour le perfectionnement aux familles paramétriques, 5 étant le mieux.
En aval : l’accompagnement
Deux types d’accompagnement sont possibles :
L’accompagnement en situation : Ponctuellement, c’est être à vos côtés pendant  une journée selon vos besoins et participer au premier projet que vous allez réaliser.
L’accompagnement à distance : Répondre immédiatement à tous les problèmes que vous rencontrez  chaque jour, soit par email soit par téléphone soit par prise à distance de votre PC avec TeamViewer.

-Manager vos collaborateurs
Ca vous savez déjà le faire, sauf qu’avec le processus Bim, il vous faudra modifier beaucoup de vos habitudes.

Les moyens que Bim Conseil Formation met en place pour vous permettre d’obtenir des résultats
Un programme de formation
 D’une durée de 5 jours pour le projet et 5 jours pour les familles, il est totalement modulable en fonction des participants et de leur rapidité à la manipulation du logiciel.
Des supports de cours
Un DVD comme support de cours mais aussi des tutoriels papier, des astuces, et des familles paramétriques seront mis à votre disposition. Pour vous entraîner, vous faire réfléchir et contrôler votre compréhension, je vous proposerai également des exercices .
Une équipe de formation
8 années d’expérience sur Revit Architecture et MEP, 6 années de gestion de patrimoine basée sur Revit, Le BIM et l’IFC (utilisateur final) et 3 années de pratique de la formation.
Pour avoir plus de détails sur le contenu des formations, consultez le site Bim Conseil Formation ou contactez-moi au 06 76 26 84 19.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire